themes/default/item_post.html.twig

Vie chère et prix de l’énergie : Emmanuel Macron interpellé par Serge Letchimy par courrier

Le président de la République, Emmanuel Macron a été interpellé par Serge Letchimy par courrier, ce mercredi 20 octobre 2021 sur la situation en Martinique et les fortes tensions en cours sur le pouvoir d'achat des foyers martiniquais.

  • Date:

Le mercredi 20 octobre 2021, Serge Letchimy, président du conseil exécutif de la CTM a adressé un courrier de deux pages au président de la République, Emmanuel Macron au sujet de la vie chère et du prix de l’énergie en Martinique. Dans ce courrier, le président de la CTM demande qu’il n’y ait aucune rupture d’égalité dans le déploiement des mesures annoncées par le gouvernement pour faire face aux différentes augmentations successives.

    Les prix de l’énergie pèsent fortement au sein des paniers des ménages martiniquais. Il en va ainsi du carburant, de l’électricité mais aussi du gaz, principalement à finalité d’alimentation. Or, le prix d’une bouteille de gaz de 12,5 kg a connu en 2 ans une hausse de +12€, soit +67%. C’est un record.
    (extrait)

Afin de répondre aux problématiques nationales de renchérissement des coûts de l’énergie, le Gouvernement a décidé des mesures significatives : le Premier ministre a d’ores et déjà annoncé le gel des tarifs réglementés du gaz et une limitation à 4% du tarif réglementé de l’électricité début 2022. Toutefois, les mesures sur le gaz ne s’appliqueront pas à la Martinique. En ce sens, deux demandes officielles ont été formulées au Président de la République :

    Que la revalorisation de 100 euros du « chèque énergie » soit pérennisé et étendu désormais au gaz (comme l’a fait le Gouvernement de manière ponctuelle pour cette fin d’année) ;
    Que le « chèque carburant » envisagé par le Président de la République soit strictement appliqué en Martinique.

    Il s’agit donc de prendre des mesures fortes afin de freiner cette hausse conjuguée des prix et surtout son impact sur le pouvoir d’achat local et sur le corps social, déjà fortement éprouvé par des mois d’une crise sanitaire qui nous a frontalement atteints.


By Rédaction ZayActu