Fête de la biguine / La manière de se vêtir en Martinique

Les facteurs qui ont influencé la manière de se Les facteurs qui ont influencé la manière de se vêtir en Martinique… Le costume obéissait, en général et particulièrement dans les classes aisées, aux règles de la mode. Il n’en demeure pas moins que de nombreux facteurs ont influencé sur la manière de se vêtir aux Antilles.vêtir en Martinique… Le costume obéissait, en général et particulièrement dans les classes aisées, aux règles de la mode. Il n’en demeure pas moins que de nombreux facteurs ont influencé sur la manière de se vêtir aux Antilles.

Le goût de l’apparat et d’un certain luxe favorisent dès le 17ème siècle, l’utilisation de riches tissus comme, le brocart, la soie, le satin broché, les dentelles pour les tenues habillées.

Le climat tropical, dès le début du 18ème siècle, a incité les femmes à adopter des tissus légers comme les cotons, les « indiennes » (cotons de moindre qualité). Les autres apports des cultures africaines et indiennes se traduisaient dans le choix de couleurs chatoyantes, la superposition des tissus, la manière de nouer une « tête », de relever une jupe.

L’évolution des tenues à partir des années 60… Petit à petit, après 1946, et surtout à partir des années 60, le costume martiniquais ne fut plus porté que par les femmes âgées lors des cérémonies religieuses ou des fêtes de famille. Depuis quelques années, le costume traditionnel tend à retrouver toutes ses lettres de noblesse en étant le fruit de recherches de quelques passionnés. On porte de nouveau ces costumes lors des bals « an tan lontan », ou de fêtes champêtres, de mariages, de déjeuners dansants…, ils sont même adaptés au goût du jour en tenues pratiques et élégantes.

Related posts: